Cookies rustiques aux fruits secs [vegan]

Je me confesse, j’ai eu une looooooongue période cookies ces temps-ci :o Et que c'est dur d'en sortir (cf. Instagram pour ceux qui me suivent) ! Souvent, c’est la faute à l’okara, vous comprenez, faut pas qu'il se perde.


Cela dit, j’avoue que là c’était par pure gourmandise. Envie de cookies peu sucrés avec un petit caractère, j’ai donc décidé d’y mêler fruits secs, farine de châtaigne, épeautre et beurre de noisette. Un léger coté rustique qui change un peu des (yummy) classiques cookies au chocolat.

Et bien sur, c’est rapide et végétalien :) Pas d’excuse !

Oh, et on passe sur le fait que je vous avais promis un article tous les 15 jours, hein ? :/

Pour une dizaine de cookies :

Partie sèche
  • 30g farine grahams (ou compète)
  • 30g farine de petit épeautre
  • 20g farine de châtaigne
  • 60g flocons d’avoine
  • 40g sucre de canne
  • 8g sucre vanillé (1 sachet)
  • 1 cas fécule de maïs (ou autre fécule)
  • 1 cc de levure chimique
  • 1 pincée de sel fin
  • 3 abricots secs (35g) coupés en morceaux
  • 30g de cranberries séchées
  • 20g de noix (de Grenoble)
Partie liquide
  • 30g huile de coco (fondue)
  • 30g beurre de noisette
  • 50ml d’eau (ou de lait végétal)

  1. Très facile ! Comme d’habitude pour des cookies : mélanger ensemble tous les ingrédients secs (farines, fécule, flocons, sucres, sel, levure, fruits secs et noix). Y ajouter les liquides (huile, beurre végétal et eau). Malaxer et former une grosse boule. Ajuster au besoin la quantité de liquide de façon à obtenir une texture ‘cookie’.
  2. Former des boules, les aplatir sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.
  3. Enfourner à 180°C pour environ 13 min. Ajuster en fonction de la taille de vos cookies, ils doivent être encore bien moelleux à la sortie du four, ils durciront en refroidissant !
  4. Laisser refroidir 2-3 minutes sur la plaque de façon à ce qu’ils durcissent suffisamment pour être manipulés, transférer sur une grille pour refroidissement complet.


Enjoy! :)


P.S. : Les jours commencent à être longs et ensoleillés en Suède ! Je vous promets de m’améliorer avec les photos ;) 

Rose.

18 commentaires:

  1. Bonjour,
    pourquoi "vegan" ? Les vegans sont des extrémistes prédateurs de nos animaux domestiques ; sans consommation ou usage, plus d'élevage donc disparition des abeilles, chevaux de trait et de monte, chiens de traineaux et d'avalanche ... adieu veaux, vaches, cochons, couvées, lapins et agneaux dans nos près et cours de ferme.
    Utilisez de préférence les termes "végétariens" ou "végétaliens" ou simplement « végétal ».
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,
      Le terme "vegan" est ici utilisé dans sa forme anglophone, comme dans mes autres articles. Le mot français correctement orthographié s'écrivant "végane", même employé au masculin.

      P.I., le mot anglais ne fait pas la distinction entre le mode de vie végane et un produit végétalien.
      Enfin, je pense qu'il n'est pas gênant d'utiliser le terme végane associé à la cuisine, le végétalisme faisant partie du "véganisme", je ne pense pas que ça pose que gros problèmes ;).

      Supprimer
    2. je crois que vous n'avez pas bien compris le sens de mon commentaire ; en utilisant le mot vegan vous faites la promotion de cette doctrine dangereuse pour la survie de nos animaux familiers.

      Supprimer
    3. concombre masqué28 mars 2017 à 12:13

      Moi je m'demande : sans consommation ou usage des trolls, est-ce qu'ils vont disparaître ? ;)

      Supprimer
    4. @antivegan :
      J'ai très bien compris :) Je réponds ici dans le cadre de mon blog, qui est - je le rappelle - un blog de cuisine. Contents ou pas, on y trouvera des recettes végétales si bon me semble ;)

      @concombre masqué :
      Haha :D Merci pour votre message, ça m'a permis de ne pas m'emporter / m'étaler ci-dessus :D

      Supprimer
    5. Vous n'avez que ça à faire "antivegan", à aller sur chaque blog proposant des recettes végétales gourmandes refusant toute souffrance animale ?
      Laissez-nous tranquille !

      Supprimer
    6. je ne refuse pas les recettes végétales, je ne consomme pas de foie gras, je suis bien sûr contre la souffrance animale. Je lutte (et ce n'est pas du trolisme) contre l'excés du véganisme. Le seul exemple des abeilles, sans ruches vous n'aurez même plus de légume (même les masqués) car non ponillisés!

      Supprimer
    7. Non mais sérieusement @antivegan (sic) vous croyez vraiment que les abeilles ont besoin de l'homme pour vivre ? Votre message soi-disant éclairé occulte pourtant l'indépendance de ces animaux qui n'ont pas attendu qu'on vienne leur présenter les ruches pour savoir butiner ici et là. Elles vivent à l'état sauvage sans avoir besoin de l'homme ! Elles essaiment, fond des nids, et c'est à cette occasion que l'homme les piège et les domestique pour leur miel, pas pour leur préservation ! Aujourd'hui, des apiculteurs passionnés participent à les sauver des conditions de vie désastreuses à cause des phytosanitaires et de la pollution, mais encore une fois, il s'agit de les protéger des folies des hommes, pas de leur propre milieu.
      A propos des autres animaux, veaux, vaches, cochons, c'est encore une farce: il y a tout au plus 2% des cochons qui vivent dehors, le reste est enfermé dans des élevages où ils ne voient jamais la lumière du jour, et sont abattus à 6 mois. 1000 truies accouchent de 25000 cochons chaque année dans l'élevage le plus proche de chez moi.
      Les vaches laitières ne voient que rarement la lumière non plus, excepté là où le lait peut-être vendu avec une valeur ajoutée comme en Bretagne.
      Alors le discours qui viserait à culpabiliser les véganes sous prétexte que les pauvres animaux disparaitraient, c'est franchement au choix hilarant, ou consternant.
      Il existe des personnes qui adoptent, côtoient ces animaux dans le but de les protéger des élevages justement, et qu'ils vivent dignement. En refusant de consommer ces animaux, on ne participe pas à leur extinction, on s'oppose à leur exécution programmée avant même qu'ils soient vivants, à leur objétisation, à leur souffrance.
      Changez donc de regard et tâchez de comprendre, ça vous épargnera des messages comme le mien, et le ridicule.

      Supprimer
  2. On a des périodes comme ça... moi je suis plutôt en ce moment dans une période ganola... Ceci dit, j'adore ta recette et je crois que je vais l'adopter de sitôt. Bonne semaine à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh mais le granola, c'est un peu comme des cookies ! Faut que je m'y remette :D

      Supprimer
  3. Se faire plaisir sans culpabiliser, on dirait bien le credo de tes mignons petits cookies...
    Je suis très adepte de ce genre de pâtisserie saine, et pas trop riche, qui permet de cuisiner des choses gourmandes sans mettre 1 tonne de beurre et de sucre. A tester donc mais ça me tente beaucoup!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà qui résume à la perfection ma conception des desserts :) Bonne cuisine, Sarah !

      Supprimer
  4. Ils ont l'air vraiment chouettes tes cookies
    (et j'adore antivegan qui se dit non-troll, on croit rêver!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils le sont !! Je vais peut-être en refaire ce weekend même, tiens :D
      (oui, anyway ...)

      Supprimer
  5. Bonne recette. Pas trop compliquée à faire, et les cookies sont vraiment délicieux. Je vais les faire ce soir, après le dïnner. Merci pour le partage. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super :) J'espère qu'ils vous ont plu !

      Supprimer